Politique Agricole Commune

 

 

 

En 1994, en France, dans le département du Rhône, les règles de la Politique Agricole Commune (PAC) ont commencé à être appliquées. Ces règles imposaient la mise en place de jachères et favorisaient par des subventions la culture de tournesols.

Cette année-là, la moyenne hebdomadaire annuelle des taux de pollens d’Ambroisie de l’intercepteur pollinique de Lyon-Bron a brutalement augmenté.

Ce département est de petite surface, de ce fait, elle se situe dans le rayon d’action du capteur de pollens de Lyon-Bron. Les moyennes hebdomadaires annuelles de pollens d’Ambroisies ont été comparées avant et depuis la mise en place de la PAC, d’une part avec les surfaces de jachères et, d’autre part, avec les surfaces de cultures de tournesols. L’observation des coefficients de régression met en valeur l’élévation des taux de pollens d’Ambroisie depuis l’application des règles de la PAC.

Cette étude montre que, dans ce département du Rhône, la mise en place de la PAC, instituant la pratique obligatoire de jachères et favorisant par des subventions la culture des tournesols, est un facteur ayant majoré la prolifération  du polluant biologique qu’est l’Ambroisie.

 

 

Site développé par Sylvain Ard